de victimes de crimes liés aux armes à feu, dont certaines se sont traduites Tableau 1 Cela représente un taux Les Dans l’article de David De façon générale, les victimes de crimes violents connaissent l’auteur présumé, mais ce n’était pas le cas des victimes de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu en 2012. auteurs présumés (90 %) étaient des hommes. 2016, la Saskatchewan a enregistré un taux de crimes violents liés à une Exclut la Floride et le District de Columbia puisqu’aucune donnée supplémentaire sur les homicides n’a été publiée en 2012. Bien que huit États exigent que les armes de poing soient enregistrées, seuls le District de Columbia et Hawaii exigent l’enregistrement des armes d’épaule. 100 000), et un peu plus du quadruple du taux national (4,5 pour Centre canadien de la statistique juridique, Programme des services policiers. Les données sont révisées une fois, puis elles sont bloquées de façon permanente. Dans Des recherches antérieures ont révélé que la présence d’armes à feu influait considérablement sur la probabilité qu’un homicide demeure non résolu. En 2012, la police a dénombré environ 134 000 victimes de crimes violents ayant subi au moins une blessure corporelle mineure, ce qui représente moins de la moitié (47 %) de toutes les victimes de crimes violents (tableau 1B). 100 000). • En 2017, le taux de ces infractions avec violence relatives aux armes à feu a augmenté pour une … Bien que le nombre de crimes violents ait diminué en général, le taux de crimes violents commis au moyen d’une arme à feu diminue à un rythme plus rapide que celui des crimes violents commis sans arme à feu. De même, tout comme en 2012, E-mail: cfp-pcaf@rcmp-grc.gc.ca. Aux États-Unis, où le taux d’homicides commis avec une arme à feu est élevé comparativement à celui du Canada (voir graphique 4), les règlements sur les armes à feu sont propres à chaque État et peuvent donc varier à l’étendue du pays. 2012. Parmi les provinces ayant déclaré des données, les taux de ces crimes étaient les plus élevés en Saskatchewan (34 pour 100 000 habitants) et au Manitoba (32 pour 100 000 habitants) (tableau 4, graphique 8), ce qui correspond aux tendances de la criminalité en général (Perreault, 2013). 10 Norvège: 31,3 11 Canada: 30,8 12 Autriche: 30,4 Les données proviennent de tous les services de police fédéraux, provinciaux et municipaux au Canada et concernent les infractions au Code criminel et aux autres lois fédérales. Ainsi, ces types de crimes constituent une importante préoccupation sociale. En 2012, 55 % des homicides mettant en cause une arme à feu ont été classés par le dépôt ou la recommandation d’accusations, le suicide de l’auteur présumé ou sans mise en accusation. Cependant, ces chiffres ne tiennent pas compte des causes qui étaient en attente d’un résultat à la fin de la période de référence. Ce registre devait faciliter certaines recherches dans le cas des homicides. police qui ont participé au Programme DUC pendant toute la période visée par la Certains types d’armes à feu sont plus souvent présents que d’autres lors de la perpétration de crimes avec violence. SPORT TIR Arme à feu et arc Firearm and bow - 2 scans. de déclaration uniforme de la criminalité, les armes à feu sont classées en crimes violents liés aux armes à feu pour 100 000 Canadiens, un taux liés à une arme de poing, ce qui se traduit par un taux de 25 victimes examinant les régions urbaines de plus près, les taux — ainsi que le volume — armes qui ne répondent pas à la définition d’arme à feu du Code criminel En 2007, on dénombrait 89 armes à feu pour chaque tranche de 100 citoyens aux États-Unis, soit le taux le plus élevé de possession d’armes à feu de tous les pays (Berman et autres, 2007). départ. HAHN, Robert A., et autres. De plus, les jeunes adultes de 18 à 24 ans et les La Saskatchewan (82 pour 100 000 jeunes), le Manitoba (77 pour 100 000) et la Nouvelle-Écosse (72 pour 100 000) ont enregistré les taux les plus élevés en 2012 (graphique 11). « Les taux de classement des affaires déclarées par la police au Canada, 2010 », Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. Get this from a library! des armes à feu nécessaires pour la chasse et l’agriculture. À Même si les taux globaux actuels de criminalité au Canada sont largement inférieurs à ce qu’ils étaient il y a quelques décennies, pour la troisième année consécutive, le nombre total d’homicides commis à l’aide d’armes à feu a augmenté au Canada, pour atteindre 223 … Les données tirées du fichier sur les tendances du Programme DUC 2 (2009 à 2012) représentent 99 % des services de police du Canada. © Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Industrie 2018. En effet, dans 49 % des tentatives de meurtre, une arme autre qu’une arme à feu était présente. première variable, l’arme la plus dangereuse sur les lieux de l’affaire, S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider. 29 victimes pour 100 000 habitants. Les taux d’homicides commis à l’aide d’une arme de poing ou d’une autre arme à feu ont aussi diminué depuis 1975, mais de façon beaucoup moins marquée (-19 % et -18 %, respectivement). Les taux sont calculés pour 100 000 habitants. effraction dans un véhicule à moteur pour voler une arme à feu. Les taux de crimes violents liés à une carabine ou à un fusil de Cela fait croître Victimes de crimes violents déclarés par la police, selon le type d’arme présente et la province ou le territoire, 2016, Tableau 3 2013. Description : 284 p : graphiques, glossaire. Dans l’ensemble, 86 % des crimes violents liés à une arme de poing Statistiques Criminalité : Crimes violents ou non? BOYCE, Jill, et Adam COTTER. Comparativement considérée comme étant liée à une arme à feu, il suffit qu’une arme à feuNote  soit Une proportion plus faible de jeunes possédaient une carabine ou un fusil de chasse (12 %), ou encore un autre type d’arme à feu (5 %). associées à ces crimes a augmenté d’environ 1 200, et le taux, de 37 %. rapport à 3,5 pour 100 000) (tableau 6, Si vous possédez un fusil mixte, indiquez-en la jauge et le calibre. 100 000 habitants, respectivement) ont inscrit des taux de crimes 2016, parmi les provinces, le Manitoba (22 pour 100 000 habitants) sur le lieu de travail du recensement précédent. L’accusation pour l’infraction la plus grave est choisie selon une échelle de gravité des infractions, qui est fondée sur les peines qui ont effectivement été imposées par les tribunaux au Canada. À titre de comparaison, en 2012, 30 % des crimes violents mettant en cause une autre arme et 31 % des crimes violents commis sans arme n’ont pas été résolus par la police. En 2013, l’Indice de gravité de la criminalité (IGC) était de 68,8; depuis que Par exemple, si l'arme à feu … Manitoba (+48 %), en Ontario (+46 %), au Nouveau-Brunswick Pour chaque tranche de 100 000 habitants de 18 à 24 ans, on dénombrait 50 auteurs présumés de crimes violents commis avec une arme à feu, 331 auteurs présumés de crimes violents mettant en cause une autre arme et 1 495 auteurs présumés de crimes violents commis sans arme. ARMSTRONG, Jennifer, Darryl PLECAS et Irwin M. COHEN. la tendance provinciale, Regina (59 pour 100 000 habitants) et inconnue. police a diminué de 4 % (tableau 1, Top of page. violents impliquant une arme à feu, ce qui représente un taux de Winnipeg (50 pour 100 000 habitants) ont affiché les taux les plus Les citoyens peuvent se voir refuser automatiquement une exception pour diverses raisons, par exemple, le fait d’être mineur, d’avoir déclaré faillite, d’avoir certains problèmes de santé spécifiques, d’avoir enfreint la loi, de présenter des risques raisonnables de poser un danger pour soi-même ou pour autrui ou de causer des dommages matériels (Umeda, 2013). Il est toutefois plus élevé que celui de plusieurs autres pays semblables5 (graphique 4). dans le cadre du Programme DUC (voir Munch et Silver, 2017). chasse était de quatre fois supérieur dans les régions rurales comparativement En 2012, 84 % des victimes d’homicide commis à l’aide d’une arme à feu étaient des hommes, comparativement à 67 % des victimes d’homicide commis sans arme à feu, des proportions qui sont demeurées relativement stables au cours de la dernière décennie. Les armes à feu sont présentes dans une proportion relativement faible des crimes violents déclarés par la police dans les provinces et territoires ayant participé à l’enquête. 2017. Les homicides commis avec une arme à feu sont plus susceptibles d’être liés au crime organisé ou à un gang de rue que les homicides commis sans arme à feu8. double de celui déclaré dans le Sud (46 victimes pour Parmi l’ensemble des provinces, la En 2012, on comptait 10 vols qualifiés commis au moyen d’une arme à feu pour 100 000 habitants, ce qui représente un recul de 55 % par rapport à 1998 (graphique 7)10. et qui sont susceptibles de projeter un objet par le canon au moyen de Une analyse multivariée des données sur les homicides pour la période allant de 1976 à 2005 a indiqué qu’en tenant compte de l’âge de la victime, du sexe, de l’état matrimonial, de l’emplacement, du moment de l’affaire et du nombre de victimes, les homicides commis à l’aide d’une arme à feu étaient 2,9 fois plus susceptibles de demeurer non résolus que les homicides mettant en cause d’autres armes (Dauvergne et Li, 2006). Bien qu’ils représentent un pourcentage relativement faible des crimes de violence au Canada, les crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu peuvent avoir d’importantes conséquences physiques, émotives et psychologiques pour les victimes, les familles et les collectivités (Hahn et autres, 2005). nombreux facteurs peuvent expliquer les taux plus élevés dans les collectivités Manuel du Programme de déclaration uniforme de la criminalité fondé sur l’affaire, Statistique Canada. À l’instar des années précédentes, les armes à feu et les armes pointues étaient les méthodes les plus souvent utilisées pour commettre un homicide en 2012; elles étaient en cause dans respectivement 33 % et 31 % des cas. carabine ou à un fusil de chasse de 19 victimes pour les fusils de chasse à canon scié, les armes de poing, les carabines ou les Linked Data. De plus, la loi n’oblige pas la police à soumettre des armes à feu aux fins de dépistagevii. À cet égard, notre organisme s'est doté de normes de service à la clientèle qui doivent être observées par les employés lorsqu'ils offrent des services à la clientèle. carabines ou fusils de chasse (18 %) et d’autres types d’armes à feu Il y avait 2 032 000 armes à feu soit 21 armes à feu pour 100 résidents. aux armes à feu en région rurale. En revanche, la Saskatchewan (9 pour 100 000 habitants) et le Manitoba (11 pour 100 000 habitants) ont affiché des taux de crimes violents commis avec une arme de poing inférieurs à la moyenne nationale (12 pour 100 000 habitants). à un fusil de chasse, à un autre type d’arme à feu (c.-à-d. une arme à feu 119 %, passant de 19 crimes pour 100 000 habitants en 2013 Dans ces régions, les carabines et les fusils de chasse étaient plus souvent présents que les armes de poing (33 % et 26 % respectivement). cette période, presque tous les secteurs de compétence déclarants au pays ont Statistique Canada. présent article comprend des renseignements sur les crimes violents liés aux De plus, environ 2 400 personnes ont vu leur permis d’armes à feu révoqué et environ 500 personnes n’ont pas pu obtenir un permis d’armes à feu, le plus souvent en raison d’une interdiction de posséder une arme à feu imposée par le tribunal ou à titre de condition de l’ordonnance de probation. En outre, environ 1 décès attribuable à une arme à feu sur 5 (21 %) au Canada découle d’une infraction criminelle, tandis que la majorité (79 %) font suite à des suicides, des accidents ou à des interventions policières (Statistique Canada, 2012). présent article porte sur les crimes violents liés aux armes à feu dans leur Les taux de crimes violents mettant en cause des armes de poing étaient les plus élevés dans les RMR, alors que les taux de crimes violents commis à l’aide d’une carabine ou d’un fusil de chasse étaient plus élevés dans les régions autres que les RMR. En 2012, plus des trois quarts (78 %) des homicides non résolus commis à l’aide d’une arme à feu étaient attribuables à des gangs14. est demeuré légèrement inférieur à celui déclaré par la police en 2009. Subject terms : Arme à feu … la probabilité qu’une arme à feu soit présente sur les lieux de l’affaire au Les armes à feu catégorisées. utilisée. tendance à la baisse des crimes violents liés aux armes à feu depuis 2013. C $1.56. Une RMR doit compter au moins 100 000 habitants. semblables dans le Nord et dans les régions rurales par rapport au reste du pays. From France. Toutefois, comparativement aux homicides commis au moyen d’une autre arme ou de la force physique, les homicides commis avec une arme à feu étaient plus susceptibles d’être perpétrés par un étranger (14 % des homicides résolus par rapport à 23 %). Pour la première fois depuis 2006, aucun homicide n’a été commis à l’aide d’une arme à feu dans les territoires. Le taux de crimes violents commis au moyen d’une arme à feu a fléchi de 27 % depuis 2009, pour atteindre 21 victimes pour 100 000 habitants en 2012. Avant 1991, les homicides commis avec une arme à feu mettaient le plus souvent en cause une carabine ou un fusil de chasse. Bien Bien que les crimes violents fassent généralement plus souvent la manchette dans les médias, la majorité des crimes commis ne sont pas des crimes avec violence. 2007. Cela se traduit par un taux de 25 victimes de Toronto (33 pour 100 000 habitants). En 2012, une arme à feu était présente lors de 4 tentatives de meurtre sur 10 (42 %) (tableau 1A, graphique 2). More info about Linked Data \n \n Primary Entity\/h3>\n. Selon Statistique Canada, en 2005, le taux national d’homicides a augmenté pour une deuxième année consécutive, après avoir décliné pendant trente ans. Cela se traduit par un taux de 25 victimes de crimes violents liés aux armes à feu pour 100 000 Canadiens, un taux de 33 % supérieur à celui enregistré en 2013 (19 pour 100 000). Ottawa : Centre des armes à feu Canada, Gendarmerie royale du Canada, 2008. Au cours de Au Canada, les armes à feu sont catégorisées en trois groupes. tous les territoires déclarants de 2013 à 2016, à l’exception de la l’instar des tendances relatives aux crimes violents en général, la les infractions d’homicide, de tentative de meurtre et de vol qualifié étaient Certains homicides sont portés à l’attention de la police des mois ou des années après avoir été commis. Tous les résultats excluent la d’âge. Le doit compter au moins 100 000 habitants, dont au moins 50 000 toute, très peu de blessures résultant de crimes violents sont causées par des 2013. Les infractions pour lesquelles il existe un enregistrement complet sur la victime sont incluses dans le sous-ensemble, tandis que les dossiers incomplets sont exclus. BOYCE, Jill. De le Nord provincial et les territoires du Canada, 2013 », Juristat, Firearms. À l’instar de la tendance à long terme du taux d’homicides commis à l’aide d’une arme à feu, le taux de vols qualifiés commis avec une arme à feu est également en baisse9. En 2012, on comptait environ 1 800 victimes de crimes violents commis avec une arme à feu de moins qu’en 2009, ce qui s’est traduit par une diminution de 27 % du taux de crimes violents commis au moyen d’une arme à feu (graphique 1)2. HOTTON MAHONEY, Tina, et John TURNER. Manitoba, la province qui a affiché le deuxième taux en importance (10 pour En plus des données provenant du Programme DUC et de l’Enquête sur les homicides, les renseignements tirés de l’Enquête intégrée sur les tribunaux de juridiction criminelle sont utilisés dans le présent article du Juristat pour examiner le traitement des causes judiciaires d’infractions avec violences perpétrées avec une arme à feu. Permis pour les armes à feu et permis pour mineurs, 1979-1998 [série terminée] Tableau 7. Les crimes violents commis par un partenaire intime12, un membre de la famille ou une connaissance étaient moins susceptibles d’avoir une arme à feu présente. Quelque chose ne fonctionne pas? • En 2017, le taux de ces infractions avec violence relatives aux armes à feu a augmenté pour une … feu peuvent contribuer aux taux plus élevés dans ces collectivités, en raison Les homicides commis avec une arme à feu comme les homicides commis à l’aide d’une carabine ou d’un fusil de chasse ont atteint un sommet en 1975. Cette hausse est en majeure partie due aux homicides attribuables à des gangs, dont les deux tiers ont été perpétrés à l’aide d’une arme à feu. hauts taux de crimes violents liés aux armes à feu parmi l’ensemble des graphique 6). On a dénombré 172 homicides commis à l’aide d’une arme à feu en 2012, soit 14 de plus que l’année précédente (tableau 3). nombre d’introductions par effraction pour voler une arme à feu a augmenté au Les comme on pouvait s’y attendre, dans le cas des crimes ayant entraîné des plus de la moitié (60 %) des crimes violents liés aux armes à feu impliquaient des armes de poing; elles étaient suivies des En comparaison, le taux de victimes de crimes violents commis sans arme à feu était environ 49 fois plus élevé, s’établissant à 1 033 victimes pour 100 000 habitants. que dans le Nord de l’Ontario et les régions rurales de l’Ontario (13 et 10 On estime que, au total, quelque trois millions de civils posséderaient des armes à feu au Canada. Les taux de crimes violents sont généralement plus élevés dans les territoires que dans les provinces (Perreault, 2013). Les homicides représentent une très faible proportion des crimes violents commis au Canada (Perreault, 2013). En 2012, on dénombrait un peu plus de 5 600 victimes de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu, représentant 2 % de l’ensemble des victimes de crimes violents. aux armes à feu a augmenté d’environ 1 900 au Canada en 2016. L’analyse des homicides commis à l’aide d’une arme à feu, toutefois, porte sur l’ensemble des provinces et des territoires du Canada. L'information n'est plus à jour? TRUSSLER, Tania. (4 %), comme des armes à feu entièrement automatiques ou des carabines ou renseignement est également déclaré par les services de police du Québec, mais canadiennes et plus faibles dans les régions comptant de 10 000 à 25 victimes pour 100 000 habitants, respectivement (tableau 6). INFO@GUNSMITHCANADA.COM. Le Sud désigne les régions du Sud de ces provinces ainsi que l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. Chaque année, la base de données de l’EITJC est bloquée à la fin de mars afin de permettre la production de statistiques judiciaires pour l’année financière précédente. La diminution du taux d’homicides commis à l’aide d’une carabine ou d’un fusil de chasse coïncide également avec la baisse générale du taux d’homicides commis à l’aide d’une arme à feu. Le Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC) a été établi en 1962 avec la collaboration et l’aide de l’Association canadienne des chefs de police. et Samuel PERREAULT. être attribuables à des taux plus élevés de possession d’armes à feu dans ces certain nombre de pratiques exemplaires pour la collecte de cette information Les armes à feu sont de plus en plus utilisées pour perpétrer des meurtres, particulièrement les armes de poing. Les jeunes âgés de 12 à 17 ans se classaient au deuxième rang pour le taux d’auteurs présumés de crimes violents commis avec une arme à feu (43 pour 100 000 habitants); venaient ensuite les adultes de 25 à 34 ans (22 pour 100 000 habitants). Différents types d’armes à feu se distinguent les uns des autres (présentés par ordre décroissant de gravité selon la hiérarchie de détermination de l’arme la plus dangereuse) : Arme à feu entièrement automatique : Toute arme à feu permettant de tirer rapidement plusieurs balles de façon continue à chaque pression de la détente. Rapport du commissaire aux armes à feu – 2012, Programme canadien des armes à feu de la GRC, Ottawa. été utilisée ou non. (graphique 4). Parmi l’ensemble des victimes de crimes violents, présente au cours de la perpétration de l’infraction, et pas nécessairement Dans environ le tiers (34 %) des causes impliquant des armes à feu et qui ont donné lieu à une peine d’emprisonnement, la durée de la peine était de deux ans et plus17, et la durée médiane des peines, d’une année18. (53 pour 100 000) ont enregistré les taux les plus élevés de crimes liés l’origine des armes à feu utilisées dans la perpétration d’infractions avec Phone: 1 800 731-4000. Default Canada Only North America Worldwide. Après avoir enregistré une hausse au début des années 1990, le taux d’homicides commis à l’aide d’une arme à feu au Canada a généralement reculé (graphique 3). arme à feu intentionnellement que de braquages d’une arme à feu. ainsi que l’Alberta, la Saskatchewan et l’Ontario (17 pour Le Québec est exclu de l’analyse des données du Programme DUC en raison de problèmes relatifs à la qualité des données, plus précisément, en raison de la proportion élevée d’affaires dans lesquelles l’arme la plus dangereuse sur les lieux a été déclarée comme étant inconnue. Saskatchewan (68 victimes pour 100 000 habitants) et l’Alberta You may have already requested this item. Le Grand Sudbury (10 %) et Thunder Bay (13 %) ont quant à elles enregistré la plus faible proportion d’armes de poing présentes dans les crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu. vivent dans le noyau. « Explaining the changing nature of homicide clearance in Canada », International Criminal Justice Review, vol. Une RMR Le Le La majorité était des infractions relatives à la possession. Victimes de crimes violents liés aux armes à feu déclarés par la police, selon la province ou le territoire et selon que le crime a eu lieu dans le Nord ou le Sud ou dans une région urbaine ou rurale, 2016, Tableau 1 en annexe Le Programme DUC offre deux façons de mesurer les crimes violents commis en utilisant une arme à feu au Canada : l’arme la plus dangereuse sur les lieux de l’affaire, utilisée tout au long du présent article du Juristat, et l’arme ayant causé les blessures, utilisée dans cet encadré. En géographiques au fil du temps et entre les régions, et les types d’armes à feu En 2012, 44 % des crimes violents commis au moyen d’une arme à feu ont été classés et ont donné lieu au dépôt où à la recommandation d’une accusation contre l’auteur présumé, 10 % ont été classés sans mise en accusation, et 45 % des crimes violents dans lesquels une arme à feu était présente n’ont pas été classés par la police. Bien qu’il s’agisse d’une petite proportion de jeunes auteurs présumés de crimes violents, environ 1 auteur présumé sur 5 de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu (21 %) en 2012 était un jeune de 12 à 17 ans (tableau 9). environ 1 crime porté à l’attention de la police sur 5. Buy It Now victime a subi des blessures corporelles par suite de l’infraction. Comme c’est le cas pour les Ensuite, dans les cas où deux accusations ou plus ont entraîné la même décision la plus sévère (p. ex. Par le passé, la révision des chiffres d’une année précédente a produit une augmentation d’environ 2 %. légèrement pour atteindre 2,7 % en 2015 et 2,8 % en 2016 (tableau 1, tableau 2). Ces affaires sont comptées dans l’année au cours de laquelle la police en a été informée. Il faut donc faire preuve de prudence lorsque l’on établit des comparaisons entre les provinces et territoires. Best Match Time: ... L'arme à feu portative française - Maurice Cottaz - Morancé-Paris - C $15.60. enregistré des taux plus élevés de crimes violents liés aux armes à feu dans Find useful information, the address and the phone number of the local business you are looking for. BERMAN, Eric G., et autres. C’est le cas, notamment, des pratiques de mise en accusation de la Couronne et de la police, du nombre et du type d’infractions ainsi que leur gravité, et des divers genres de programmes de déjudiciarisation.