Néanmoins, la croissance de la population urbaine se fait de manière inégale selon les États . URL : http:// eps.revues.org/5874, Dumont F., Fleury MF., Fusco W. et Turra C.M. Ces mesures ne sont pas de simples transferts d’argent puisqu’elles se fondent sur un contrat dans lequel le bénéficiaire s’engage à scolariser ses enfants, réaliser des examens médicaux réguliers et est encouragé à suivre une formation (Simões das Neves Anderson et Schneider). Dans ce but, de nombreuses mesures sur le long-terme ont été prises ces dernières années telles que la reconnaissance du droit à la retraite, une hausse du salaire minimum supérieure au taux d’inflation, les politiques de redistribution des revenus (le programme. Pourquoi l'État du Pará … L’urbanisation touche en effet les régions du Sud et Sud-Est et principalement les grandes villes littorales. Les transformations sociétales que connait le pays se font également de manière contrastée sur le territoire. Les migrations, souvent de la campagne vers la ville et menées par des populations pauvres, peuvent provoquer des problèmes sociaux urbains et des problèmes de pression accrue sur les zones rurales, comme c’est le cas dans l’État du Roraima (, Magno Alves Diniz et Gonçalves Lacerda). Les populations du Brésil, disparités et dynamiques, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 16 juin 2015. Les migrations hors du Brésil sont accentuées par la recherche de, diffusée par les réseaux religieux protestants (Marcus), et vise essentiellement la recherche d’emploi (Rozeaux, Théry). Historiquement, ces disparités de situations ont pour origine des rapports inégalitaires. Sur des distances plus courtes, les populations brésiliennes sont également très mobiles. 29La ségrégation socio-spatiale au sein des villes peut aussi être accentuée dans le cas de politiques urbaines favorisant la marginalisation et /ou l’invisibilisation des populations pauvres (Chetry et Legroux, Paris). ). URL : http://eps.revues.org/5766, Magno Alves Diniz A. et Gonçalves Lacerda E. (2015). 13Avec ses presque 200 000 millions d’habitants en 2010, le Brésil est le pays le plus peuplé d’Amérique latine. Localement, les mobilités dépendent de nombreux facteurs tels que l’âge et le sexe des personnes et le motif de leur déplacement (Quiroga). À Rio de Janeiro, par exemple, les populations pauvres sont relégués dans les espaces difficilement constructibles, pentes et marécages, souvent en périphérie alors que les populations riches possèdent des terres sur les territoires plats et secs, à proximité du centre-ville (Chétry et Legroux). (2015). Cotelo F. et Rodrigues J. Localement, à l’échelle de la ville, elles visent également à chercher de meilleures conditions de vie (Quiroga, Vidal). Brazilian Demographic Transition and the Strategic Role of Youth, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 18 juin 2015. Les migrations, souvent de la campagne vers la ville et menées par des populations pauvres, peuvent provoquer des problèmes sociaux urbains et des problèmes de pression accrue sur les zones rurales, comme c’est le cas dans l’État du Roraima (Magno Alves Diniz et Gonçalves Lacerda). Or, si certains clivages diminuent, d’autres ne font que se renforcer. Cette situation est relativement récente puisque historiquement, les émigrés européens, Allemands et Italiens pour l’essentiel, venaient s’installer dans le Sud et Sud-est, plus attractifs et où ils trouvaient des terres. Ce recul des naissances vient en parallèle du processus d’urbanisation, également influencé par les mobilités croissantes des espaces ruraux vers les villes (Théry). . La transition démographique est en partie due à la baisse de la mortalité infantile (Mauro de Faria et Santana) et à une évolution spontanée de la population provoquant la diminution du nombre de naissances (Théry, 2012). De la même manière, l, 'Amazonie brésilienne fait l’objet de multiples interventions de l'État visant à améliorer les conditions de vie des populations traditionnelles (Gamez). Une modeste correction est toutefois apportée par l’évolution récente de la population, comme le montre la figure 6, construite sur la base des données officielles sur la population de chaque commune en 2016. Toutes les deux privilégient nettement trois directions : les pays voisins d’Amérique du Sud, l’Europe et les États-Unis. Elles ont ainsi tendance à venir, renforcer la ségrégation socio-spatiale déjà très forte en ville (Cotelo et Rodriguez, 2013). En revanche les soldes sont négatifs avec les États-Unis et l’Europe, qui vendent au Brésil des produits à haute valeur unitaire et lui achètent principalement des minerais et des denrées agricoles, à la notable exception des avions de l’Embraer. Elle a aujourd’hui largement dépassé le Japon comme principal partenaire asiatique, grâce à ses achats massifs de minerai de fer, de soja, de viande et de sucre, en échange d’une foule de produits manufacturés, des plus banals (textiles de bas de gamme) aux plus sophistiqués (électro-ménager et informatique). AccueilNuméros24ResenhasLe Brésil : une société inégalita... Espace populations sociétés, 2014/2-3, Populations et territoires du Brésil, sous la direction de Frédéric Dumont, Marie-Françoise Fleury, Wilson Fusco et Cássio Maldonado Turra, http://eps.revues.org. La seule ville de la liste qui ne soit pas une capitale d’État est Campinas, située à 100 km de São Paulo et qui fonctionne de fait comme son troisième aéroport. Pourtant, ce pays doit faire face à des situations encore très inégalitaires au sein de son territoire, malgré sa volonté de le maitriser pour mieux le contrôler et y intégrer les diversités qui y sont présentes. View Academics in Inégalités Territoriales on Academia.edu. Les marges méridionales et orientales de l’Amazonie se distinguent avec une forte proportion de migrants dans la population. Ces problèmes de gestion sont favorisés par la fragmentation urbaine liée à l’entremêlement des niveaux décisionnels. Les mobilités géographiques actuelles ne sont plus synonymes de mobilité sociale (Vidal). Les premières portent sur le commerce extérieur (elles montrent que le Brésil est dans une situation intermédiaire entre les pays les plus avancés et les plus pauvres), et sur les flux aériens de passagers entre lui et le reste du monde. L’observation des flux aériens de passagers à l’intérieur du pays révèle les lignes de forces du territoire car les déplacements de ceux qui peuvent prendre l’avion afin de se rendre dans d’autres villes pour régler leurs affaires, publiques et privées, donne une bonne idée des échanges entre elles. Ces inégalités sont ancrées de longue date mais leur impact est aujourd’hui accentué par des mutations profondes, elles constituent actuellement un frein au développement national. 28Localement, les problèmes de gestion des ressources peuvent venir renforcer la ségrégation socio-spatiale déjà existante. En termes de zones de desserte, les situations des États sont aussi bien différentes. En effet, les mobilités à toutes les échelles y sont très nombreuses et leurs conséquences territoriales et sociales sont très importantes. Heureusement, bon nombre de compagnies étrangères desservent le Brésil, issues des pays avec lesquels elle entretient des relations anciennes (voisins sud-américains, États-Unis, Japon et Europe), mais aussi de ceux avec lesquels ses échanges se sont plus récemment développés, notamment la Chine, les Émirats Arabes unis et la Turquie. 30Confronté à de nombreux problèmes sociétaux et au manque de politiques publiques pour y faire face, le Brésil connait une montée en puissance de sa société comme acteur de premier ordre (Bret). Les dynamiques de migrations ne touchent pas de la même manière tous les espaces (Théry) puisque le pays présente une nette opposition Est-Ouest. 11La société brésilienne est une société dynamique qui façonne constamment son territoire. 31Pour conclure, les dix-neuf article d’Espace, populations et sociétés permettent d’illustrer la complexité de la situation brésilienne, qui doit faire face à de graves disparités sociétales et territoriales. D’une part que le Brésil dispose de statistiques de qualité, rassemblées et traitées par des organismes publics directement intéressés à les produire et à les utiliser, en l’occurrence le ministère du commerce extérieur, l’agence nationale de l’aviation civile et l’institut national de géographie et statistique. Localement, les mobilités dépendent de nombreux facteurs tels que l’âge et le sexe des personnes et le motif de leur déplacement (Quiroga). Le Brésil est une puissance qui s'affirme. Watch Queue Queue. 2Cette société, ses inégalités, les facteurs de ses disparités, les politiques publiques mises en place pour les limiter sont décrites et analysées dans le numéro spécial d’Espace, Populations, Sociétés sur le Brésil, à différentes échelles spatiales et à partir de méthodologies très variées. Néanmoins, la croissance de la population urbaine se fait de manière inégale selon les États . marges méridionales et orientales de l’Amazonie (Théry). Cette volonté d’intégrer les populations traditionnelles est notamment perceptible avec la question amérindienne. Le Nordeste accueille toujours, quant à lui, la moitié de la population rurale du pays (Dumont et al.). La recomposition territoriale au Brésil doit répondre également à de nouveau défis comme la mondialisation et l’intégration nationale du Mercosul(1) Plan 1-Des inégalités socio-spatiales liées à l’histoire du Brésil Non pas une approche déterministe calquée sur les bioclimats 21Face à ces déséquilibres et inégalités sociaux et spatiaux, des politiques publiques tentent de s’affirmer à toutes les échelles spatiales. (Nasuti. Une autre façon de jauger la place du Brésil dans le monde est d’observer les flux aériens qui y mènent ou en viennent. Elle crée notamment un déséquilibre du point de vue du réseau de transport (Théry). À Rio de Janeiro, par exemple, les populations pauvres sont relégués dans les espaces difficilement constructibles, pentes et marécages, souvent en périphérie alors que les populations riches possèdent des terres sur les territoires plats et secs, à proximité du centre-ville (Chétry et Legroux). (2015). Ici encore São Paulo se détache, avec un nombre de liaisons qui est près du double de celles de Rio de Janeiro, et qui lui donnent un rayonnement réellement national. En effet, les migrants proviennent souvent des pays frontaliers avec l’État dans lequel ils s’installent et répondent à des caractéristiques différentes (Jakob). Le dessin ne reflète pas exactement la réalité puisque les États sont reliés « à vol d’oiseau », de centre (géométrique) à centre, sans tenir compte de la localisation des aéroports (mais les carrés verts qui les représentent sont bien à leur place) ni des couloirs aériens qui existent dans certaines régions du pays (mais pas dans d’autres, où les pilotes ont la liberté de couper au plus court). Cet indice est en effet très fort dans certains États, comme le Mato Grosso et les États du Sud et du Sud-Est alors qu’il est faible pour le reste du territoire. Les mobilités sont la réponse à plusieurs facteurs qui dépendent de l’échelle spatiale à laquelle elles sont effectuées. Elle connait notamment depuis quelques décennies deux mutations importantes : un processus de transition démographique et une volonté de s’affirmer en tant qu’une société unie brésilienne. Les inégalités de développement, de richesse et d’accès à la ressource y sont notamment très fortes. 9La société brésilienne est caractérisée par une proportion importante de différents groupes ethniques et culturels. Ce recul des naissances vient en parallèle du processus d’urbanisation, également influencé par les mobilités croissantes des espaces ruraux vers les villes (Théry). 2 commerce et 40 % des réserves monétaires de la planète. En effet, il s’agira de démontrer que le Brésil, un pays dit du Sud au développement incontestable, affiche sur son territoire de très nombreuses inégalités. et d’accélération de la croissance de certaines favelas ont lieu (Chetry et Legroux). La spatialisation de Services Ecosystémiques à l'échelle locale dans un contexte de. Les partenaires principaux sont les voisins du Mercosul (principalement l’Argentine), les États-Unis, l’Europe, et de plus en plus la Chine, dont le poids était naguère très limité. Certaines politiques viennent renforcer la marginalisation de certaines populations, comme les populations amérindiennes, traditionnelles ou encore les populations pauvres des centres-villes. À l’intérieur du pays les mêmes flux aériens de passagers, mais cette fois sur les lignes intérieures, montrent bien les lignes de force du pays et aident à mesurer les inégalités de poids entre les villes. 8Localement, il existe également une forte ségrégation socio-spatiale, notamment au sein des villes. URL : http://eps.revues.org/5728, Gámez L. (2015) Les « gardiens de la forêt » : l'extractivisme de ressources naturelles et la dépendance des politiques publiques en Amazonie brésilienne, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 27 mai 2015. Les flux principaux sont toutefois clairs, les plus importants sont de loin ceux qui accompagnent la direction du littoral, de la frontière méridionale jusqu’à Recife, et notamment ceux qui relient entre elles les villes du Sudeste et du Sud, ils apparaissent comme la « colonne vertébrale » du pays. Ce dessin des flux aériens reflète bien la centralisation économique et politique du pays. C’est le cas exposé par Cary et ses co-auteurs (2015) qui illustrent le problème de gestion de l’eau associé à un aléa climatique. Même les zones de concentration sont irrégulières, jusque dans des États très peuplés apparaissent de vides importants, seuls São Paulo, le Paraná, Rio de Janeiro et quelques petits États côtiers voient leur territoire occupé de façon continue. Le processus d’urbanisation, entamé dans les années 1960, est généralisé au Brésil entier mais suit des rythmes et des temporalités différents selon les régions (Théry). Les Amérindiens possèdent en effet juridiquement des droits étendus et des territoires reconnus et délimités depuis les années 1990 et 2000 (Le Tourneau). On en trouve toutefois aussi en Amazonie, soit dans des vielles régions de l' »Amazonie des fleuves » en perte de vitesse par rapport à l' »Amazonie des routes », soit dans des régions que où le front de conquête est stabilisé et d’où les pionniers repartent de l’avant, comme en Rondônia et sur la Transamazonienne. - Le Brésil est l'un des pays au monde où les inégalités sociales sont parmi les plus criantes. Cette société, ses inégalités, les facteurs de ses disparités, les politiques publiques mises en place pour les limiter sont décrites et analysées dans le numéro spécial d’. Cependant, le Brésil reste un pays marqué par de profondes inégalités sociales et territoriales. Spatialement, cette inégalité se traduit par une opposition marquée entre le littoral très peuplé et l’intérieur du territoire beaucoup moins densément peuplé, bien que la densité littorale ne soit pas homogène (Théry). Uma. La société brésilienne est une société dynamique qui façonne constamment son territoire. Par exemple, dans les espaces ruraux du Nord, les agriculteurs familiaux se trouvent pour beaucoup en situation de précarité alors que les grands propriétaires de ces mêmes espaces présentent une situation beaucoup plus stable et une influence politique grande sur le territoire (Sencébé et Cazella). La société brésilienne est historiquement inégalitaire et ses disparités possèdent une forte inscription spatiale. Les horizons troubles de la politique de « colonisation » au Brésil : réflexions sur l’identité de la nation brésilienne à travers le prisme de la question migratoire (1850-1889), Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 15 juin 2015. Ce pays a connu une croissance économique fulgurante dans les années 2000, fondée sur les exportations agricoles et l’essor industriel, faisant sortir de la … Ces mobilités de courte distance connaissent ces dernières décennies des transformations, notamment les mobilités entre les espaces ruraux et les espaces urbains (Nasuti, ). En effet, il s'agira de démontrer que le Brésil, un pays dit du Sud au développement incontestable, affiche sur son territoire de très nombreuses inégalités. On attend ici que soient montrées et visibles les inégalités territoriales et les liens entre les différents espaces brésiliens - les dynamiques territoriales des États-Unis - les dynamiques territoriales du Brésil - le continent africain : contrastes de développement et inégale intégration dans la mondialisation - Mumbai : inégalités et dynamiques territoriales . URL : http://eps.revues.org/5824, Chetry M. et Legroux J. URL : http://eps.revues.org/5806, Le Tourneau F.M. En effet, le redécoupage et la définition des espaces urbains, tend à mettre en situation de précarité extrême les agriculteurs familiaux (Sencébé et Cazella). The representation of UNESCO in Brazil formally initiated on 19 June 1964 and is a national office in Latin America and the Caribbean Region. Depuis les années 1990 et 2000, le gouvernement octroie en effet aux Amérindiens des droits étendus et leur reconnait et délimite des territoires (Le Tourneau). Watch Queue Queue 19Ces évolutions contrastées viennent renforcer certaines inégalités territoriales et sociétales déjà existantes au Brésil. Pays d’avenir avec une population jeune et dynamique, le Brésil présente néanmoins des situations très contrastées. ,). La figure 3 comporte deux éléments : d’une part les flux entre les 27 États de la fédération (en rouge) et d’autre part la localisation des principaux aéroports (en vert). Toutefois, le pays continue de connaître un accroissement naturel toujours fort et la structure des âges reste marquée par une prépondérance de la population jeune et dynamique (Théry). En revanche, ce sujet propose une lecture à l'échelle d'un pays : le Brésil. Et d’autre part que le Brésil, bien que se hissant progressivement au rang de pays émergent, voire émergé, continue à être un pays très marqué par de profondes inégalités entre régions riches et pauvres, régions côtières consolidées et régions pionnières intérieures encore en cours de formation. 5Au sein des espaces très peuplés, il existe également de fortes disparités, notamment entre les espaces ruraux et les espaces urbains. par exemple). Rio de Janeiro dans le contexte des méga-événements : le rôle des pouvoirs publics dans la ségrégation urbaine, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 26 mai 2015. Ces espaces sont caractérisés par les connexions entretenues avec l’extérieur et par leur disponibilité en terres et en emplois. Le pays présente en effet aujourd’hui un taux d’urbanisation atteignant 84% de la population (Vidal). 7Ces contrastes se retrouvent également au sein des États, et ce, dans tous les milieux. Celles-ci sont confirmées par une analyse cartographique de la localisation des régions où se concentrent les familles les plus riches du pays, tandis que les données sur la distribution de la population par commune en 2016 et son évolution depuis 2000 font ressortir les régions en perte de vitesse et la marque front pionnier qui avance vers le nord amazonien. Ces migrations entre campagnes et villes permettent un accès facilité à l’éducation (Nasuti et al. Cette recherche passe par la différenciation avec l’Europe et l’affirmation de ses spécificités (Le Tourneau) et se traduit à la fois par une homogénéisation de la population du point de vue ethnique et une reconnaissance des populations traditionnelles (Rozeaux). Umacomparação entre os Censos Demográficos de 2000 et 2010, Cadernos de Desenvolvimento Fluminense, Rio de Janeiro, n° 2, julho, Crespi B., Laval P. et Sabinot C. (2015). C’est également les cas des populations traditionnelles amazoniennes vivant des ressources naturelles sur lesquelles les politiques de développement durable limitant l’utilisation de ses ressources ont eu des conséquences (Gámez). [1] On notera que (différence de références culturelles oblige) cette représentation graphique porte au Brésil le nom de « pizza »…, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, La liste des billets déjà publiés dans Braises est accessible dans un menu, en haut et à droite de l'écran, Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Confins, revue franco-bésilienne de géographie, Departamento de geografia da Universidade de São Paulo, IHEST Institut des Hautes Études pour la Science et la Technologie, Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine, Ce carnet dans le catalogue d'OpenEdition. Ces migrations se font essentiellement vers le Nord et l’Ouest du territoire national, autour des marges méridionales et orientales de l’Amazonie (Théry). 25La diminution des inégalités passent également par des mesures plus locales. Face à ces déséquilibres et inégalités sociaux et spatiaux, des politiques publiques tentent de s’affirmer à toutes les échelles spatiales. Les flux aériens reflètent donc (et dans une certaine mesure alimentent) les très fortes inégalités régionales (entre régions riches du Sudeste et du Centre-Ouest et régions pauvres d’Amazonie et du Nordeste), elles-mêmes reliées aux inégalités sociales qui sont une des caractéristiques marquantes, et l’un des problèmes majeurs, du pays. (Nasuti et al.). Les articles exposent dans un contexte de fortes mutations sociétales, la situation de la société brésilienne, les enjeux auxquels elle doit faire face et les réponses que les politiques fournissent. Dans d’autres cas, l’État prend des mesures environnementales mais dont les répercussions sur les populations vivant sur les espaces concernés sont extrêmement fortes, reléguant ces populations dans des situations de vulnérabilité et/ou de marginalisation renforcées. 16Les dynamiques de migrations ne touchent pas de la même manière tous les espaces (Théry) puisque le pays présente une nette opposition Est-Ouest. Emergence et inégalités : l’exemple du Brésil . Le cas de … Les populations des cortiços », Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 08 juin 2015. Entre 2000 et 2016 les – rares – cas de diminution concernent pour l’essentiel des régions rurales proches du littoral, dans le Nordeste, et des frontières, dans l’extrême Sud. (2013). Dans d’autres cas, l’État prend des mesures environnementales mais dont les répercussions sur les populations vivant sur les espaces concernés sont extrêmement fortes, reléguant ces populations dans des situations de vulnérabilité et/ou de marginalisation renforcées. Les inégalités de développement, de richesse et d’accès à la ressource y sont notamment très fortes. Elle voit s’introduire sur son territoire des programmes de transfert monétaire (comme la, ) ainsi que des mesures envers les populations amérindiennes. Au sein des espaces très peuplés, il existe également de fortes disparités, notamment entre les espaces ruraux et les espaces urbains. Aussi, le Cnesco a conduit une évaluation très fine des disparités scolaires d’origine territoriale en Île-de-France en se fondant sur la plus petite unité géographie établie par l’Insee, appelée IRIS ou plus communément, quartier. C’est le cas exposé par Cary et ses co-auteurs (2015) qui illustrent le problème de gestion de l’eau associé à un aléa climatique. Mais si l’organisation spatiale du trafic aérien reflète dans l’ensemble la logique de l’organisation territoriale brésilienne – et de ce fait la renforce – il permet aussi, par sa capacité à s’affranchir partiellement des distances et des obstacles, de faire émerger d’autres axes. Et lon fera un sort particulier à un aspect particulier  et controversé  de la composition de la population, la distinction entre les différentes couleurs de peau reconnues par les statistiques officielles. Elles ont a… Ces migrations entre campagnes et villes permettent un accès facilité à l’éducation (Nasuti. La Turkish Airlines dessert au passage le Sénégal, ce qui atténue un peu le vide africain, les liaisons avec ce continent, censé tenir une place-clé dans la diplomatie brésilienne, se résumant á une ligne vers l’Angola et une vers l’Afrique du Sud, l’une et l’autre tenue par des compagnies étrangères. Ces évolutions contrastées viennent renforcer certaines inégalités territoriales et sociétales déjà existantes au Brésil. URL : http:// eps.revues.org/5865, Jakob A.A.E. Celles-ci sont plus importantes que les inégalités territoriales aux yeux des citoyens : l’Institut Montaigne et le cabinet Elabe se sont attachés à le rappeler dans leur récent Baromètre des Territoires, dont les résultats vont à contre-courant des idées reçues (les fractures entre les territoires n’indignent que 6 % des Français, contre 29 % pour les inégalités sociales). URL : http://eps.revues.org/5789, Paris O. Ces disparités sociales et territoriales constituent actuellement un frein à son développement et il doit donc faire face à des enjeux de taille, surtout dans un contexte de fort changement démographique et de protestations sociales. En outre, les migrations contraintes, ont souvent des conséquences très néfastes, sur les populations et sur les territoires. À Rio de Janeiro, par exemple, des programmes de pacification des favelas et d’accélération de la croissance de certaines favelas ont lieu (Chetry et Legroux). Vivre avec la pénurie d’eau à Recife , Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 02 juin 2015. Figure 2 Flux internationaux de passagers en 2016. La publication de données récentes, dans divers domaines, permet de produire ou mettre à jour des images qui aident à situer le Brésil dans le monde et de mesurer ses inégalités internes. Cette urbanisation croissante est, en partie, une résultante de la transition démographique et d’un exode rural provoqué partiellement par les changements agraires (Sencébé et Cazella, Simões das Neves Anderson et Schneider). Sur des distances plus courtes, les populations brésiliennes sont également très mobiles. Ils nous permettent notamment de comprendre comment le Brésil tente de répondre aux attentes sociales faces aux disparités actuelles.